BD Reading

[BD] 1 + 1 = Spider-mEn ?

crop2_Spidermen 31

 

Ca fait longtemps que vous n’avez pas lu une bonne histoire de Spider-Man ? Ce mois-ci en kiosque, pour les lecteurs de comics en version française, a débarqué Spider-Men. De prime abord, malgré de jolies couvertures de Jim Cheung (Young Avengers, Scion), le pitch fait assez peur. Déjà c’est un crossover entre deux univers, et dans 70% des cas ce n’est pas très heureux. Ensuite, c’est une rencontre entre les Spider-Man de l’univers classique et de l’univers Ultimate : pas très cataclysmique comme choix de personnages pour une histoire dimensionnelle. Et enfin, à titre personnel, l’univers Ultimate m’a laissé sur le bord de la route un peu avant la saga Ultimatum qui date de près de 5 ans : donc un risque d’être rapidement largué en abordant cette nouvelle histoire.

untitled-1-1338835243

Bah en soi, Brian Michael Bendis (Daredevil, Avengers, Powers), co-créateur de la version Ultimate de Spider-Man, réussit le pari de m’embarquer dans cette histoire sans trop de prise de tête : le Spider-Man classique (le Peter Parker tel que l’on a pu voir dans les films mais qui est depuis a un peu vieilli et est entré dans la vie active) est envoyé dans la dimension parallèle qu’est l’univers Ultimate et se retrouve face à son homologue super-héroïque. Pour ceux qui n’ont pas trop suivi les comic-books depuis 10 ans, Ultimate est une ligne de comics lancée par Marvel en octobre 2000 avec comme postulat “Et si les super-héros Marvel étaient nés en 2000 et non dans les années 60 ?” en surfant sur les avatars cinématographiques de l’époque. Dans cet univers-là, Peter Parker n’a absolument pas vécu les éléments les plus typiques de son histoire classique : il est sorti avec Kitty Pryde des X-Men, sa famille a appris très rapidement sa double-identité, Gwen Stacy n’est pas morte et Peter lui… est bien mort !

SpiderMen4_LargeWide

Et c’est là que l’histoire de ce Spider-Men prend un peu d’épaisseur : Peter arrive dans un monde où son identité a été révélée, où il est censé être mort et où il a été remplacé par le très jeune adolescent Miles Morales, latino-afro-américain ayant été lui aussi mordu par une araignée radioactive. La relation de mentor malgré lui vis-à-vis de Miles et sa rencontre avec la Tante May et la Gwen de cet univers sont assez savoureux. Et c’est ainsi qu’un scénario assez classique se transforme en une histoire un peu plus consistante tant en terme d’humour qu’en terme d’émotions.Ajoutons à tout cela un dessin de Sara Pichelli totalement adapté à l’univers (aux univers) du Tisseur et on obtient une aventure de Spider-Man sympathique et fraîche et si l’on ne verse pas  vraiment dans l’originalité, le traitement de l’ensemble est bien rythmé et très divertissant.

spidermen_5_thegroup_cyaxr

 

La parution kiosque en France est par ailleurs une opportunité de profiter de cette histoire à un prix très abordable étant donné que l’édition proposée par Panini revient à 5,50 € alors que l’édition américaine (en cartonné certes) revient à 24,99 $.

2 thoughts on “[BD] 1 + 1 = Spider-mEn ?”

Laisser un commentaire