Gotham

[Pilote] Gotham

Diffusion : FOX
Format : 42mn

DE QUOI CA PARLE ?

Les jeunes années du futur commissaire James Gordon à Gotham City, ville crépusculaire dévorée par le crime, qui s’escrime à lutter contre les malfrats aux côtés du désabusé Harvey Bullock et en cotoyant le jeune Bruce Wayne, dont les parents viennent d’être assassinés et qui endossera un jour le costume de Batman, ainsi que les ennemis en devenir de l’homme chauve-souris.

CA RESSEMBLE A QUOI ?

MAIS POURQUOI TU AS REGARDE CA ?

Lecteur assidu de comic-books depuis plus de 25 ans, j’ai à peu près vu tout ce qui se faisait comme adaptation dans le domaine super-héroïque, donc assez prévisible que ça passe sous mes yeux, d’autant plus que cela concerne l’univers Batman. Après, le projet est porté à la base par Bruno Heller, scénariste sur The Mentalist et Rome, qui, même si je ne suis pas un méga-fan de son taff, est un bon faiseur. Les acteurs principaux, Ben McKenzie et Donal Logue, issus de Southland et de Son of Anarchy, ne me faisaient ni chaud ni froid en revanche.

ET AU FINAL CA DONNE QUOI ?

Alors je passerai sur les anachronismes, les changements d’apparence et de relations entre les personnages par rapport à l’univers “canonique” à la fois dans les comic-books Batman et dans les précédentes adaptations audiovisuelles car ça ne concernera que les fanboys extrémistes. Il y a des trucs qui me font tiquer dans ce domaine mais force est de constater que l’ensemble de l’univers Gotham est assez bien retranscrit : c’est poisseux, dévoré par le crime, la corruption et l’insécurité. L’idéaliste James Gordon et le désabusé Harvey Bullock sont bien campés et le duo fonctionne. Les bases posées par le scénario du pilote sont en revanche très déséquilibrées en mon sens. Si l’univers est bien mis en place, la quantité de personnages secondaires présentée est bien trop importante (à peu près tous les méchants d’envergure de l’univers de l’homme chauve-souris font une apparition dès le pilote sous leur identité civile, sans parler des flics comme Rene Montoya, etc) et semble simplement fait pour combler les aficionados de l’easter egg et des cameos. De plus, si l’enjeu de l’apparition de Bruce Wayne est compréhensible (un fil rouge “naturel” à la série), il reste extrêmement artificiel à mes yeux. Bref, on sent une fébrilité pour le lancement du show qui est un peu dérangeante. Néanmoins, de bonnes surprises sont à noter comme l’excellente interprétation du Pingouin par Robin Lord Taylor et, malgré les “erreurs de jeunesse” dont j’ai parlé, le pilote (réalisé par celui qui avait fait le film Judge Dredd avec Stallone !) donne quand même envie de voir comment la série va se développer par la suite. Par contre, ça risque vite de virer au quitte ou double dans les prochains épisodes diffusés.

Gotham

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *