Archives du mot-clé Image Comics

Extrait de Snapshot

[Comics] Snapshot

Cover de Snapshot

Auteur : Andy Diggle et Jock
Edition : Urban Comics, Collection Indies

Fruit d’une énième collaboration entre le scénariste Andy Diggle et du dessinateur Jock, tous deux britanniques de leur état ayant débuté dans la revue 2000AD en Grande Bretagne et notamment connus pour leurs récents travaux chez DC Comics sur Batman, Hellblazer, Green Arrow (vous savez désormais d’où vient le nom du garde du corps d’Oliver Queen dans la série TV Arrow), ainsi que sur The Losers qui s’est déjà vu adapté au ciné en 2010. Snapshot est un comic-book paru dans la revue britannique Judge Dredd Magazine,  puis en 4 numéros chez Image Comics aux USA et en France en un volume chez Urban Comics.

Continuer la lecture

New 52 – Grifter #1-2

DC Comics a profité du reboot de son univers principal pour y adjoindre des éléments de l’univers Wildstorm. L’un d’entre eux se nomme Grifter et a l’honneur d’une série éponyme avec Nathan Edmonson au scénario (qui a seulement officié chez Image Comics précédemment) et Cafu aux dessins.

 


Le personnage de Grifter est, dans la continuité Wildstorm d’avant reboot, un black ops nommé Cole Cash doté de pouvoirs psi, sur-entrainé et lié à la fois à l’organisation I.O. (sorte de SHIELD de cet univers) et aux WildC.A.T.S. (et donc à la lutte entre de factions aliens : Kherubims et Daemonites). Dans la nouvelle continuité du DC Universe, le premier numéro fait de lui un escroc sans pouvoirs qui va être enlevé par une entité inconnue (sans doute alien si on s’en tient à son historique précédent) qui va s’immiscer dans son esprit. Cole Cash entend désormais la voix de son kidnappeur et, dans sa fuite, va passer du rang de simple escroc à celui de dangereux terroriste malgré lui.

 

Visuellement le travail de Cafu fonctionne assez bien, avec des airs de Gary Frank lors de ses débuts sur Incredible Hulk pour les visages par exemple, et le scénario de Nathan Edmonson semble renfermer des astuces qui ne nous seront distillées que dans de futurs numéros. Toutefois, si on peut apprécier que l’intrigue soit moins simpliste que certains autres comics du reboot (Justice League par exemple), il est parfois nécessaire de s’accrocher pour tout suivre car certaines ellipses sont parfois étranges. Néanmoins, cela donne à ce titre un rythme et une saveur particulière pas désagréable.

 

Le premier numéro de cette série Grifter est assez convaincant donc, malgré une impression de scénario brouillon. Les éléments agencés ici laissent à penser à une intrigue plus poussée par la suite : qui est et que veux cette entité ? Qui va se lancer à la poursuite de Grifter et quelles en seront les conséquences ? Et comment va réagir Cole à tout ça ? Bref, le titre a du potentiel et il donne envie de revenir voir ce qui va s’y passer. Il est toutefois tôt d’émettre un avis définitif sur celui-ci, mais ça se profile bien.

Hormis les singles récents, DC a annoncé que les 6 premiers numéros sortiront en trade paperback en juillet 2012 au tarif de 14,99 $ (couverture souple) : tarif intéressant quand on sait que l’ensemble des singles revient à 6 x 2,99 = 17,94 $. Par contre, sans de meilleures infos de la part du futur éditeur VF, difficile de parier sur la sortie en France de la série étant donné qu’il ne s’agit pas d’un personnage majeur comme un Batman ou un Superman.