Archives du mot-clé Marvel

(c) Marvel Studios

2014 : Les mecs en collants sur nos écrans

Je ne remonterai pas jusqu’aux premières apparitions de Georges Reeves en Superman, ni même à la série Batman des années 60 avec Adam West et Burt Ward (dont l’intégrale est désormais dispo en DVD : pour le cadeau de Noël honteux c’est ICI) ou encore aux films de l’homme chauve-souris par Tim Burton, mais les années 2000 ont bien installé les super-héros américains sur les petits et grands écrans. Après des jalons posés au cinéma par Sam Raimi et son Spider-Man et Bryan Synger et ses X-Men, le genre s’est clairement imposé avec la trilogie Dark Knight de Christopher Nolan débutée en 2005 et le 1er Iron Man de Jon Favreau sorti en salles en 2008.

Continuer la lecture

[Pilote] Marvel’s Agents of SHIELD

shield-trailer

Diffusion : ABC
Format : 42mn

DE QUOI CA PARLE ?

Le SHIELD est une organisation secrète d’espionnage qui veille contre des menaces à tendance “extraordinaire” dirigée par le colonel Nick Fury. Ici, on va suivre les aventures d’une unité dirigée par l’Agent Coulson, agent qui a notamment été en liaison avec Iron Man, Thor et l’ensemble des Avengers

CA RESSEMBLE A QUOI ?

.

MAIS POURQUOI TU AS REGARDE CA ?

C’est sans doute la série dont il était le plus évident que j’en ferai le test un jour ou l’autre en bon fan de comic-book, Marvel entre autres. Joss Whedon, réalisateur du film Avengers et anciennement créateur de Buffy et de Firefly, est aux commandes (il réalise d’ailleurs le pilote) avec son petit frère Jed et sa compagne Maurissa Tancharoen qui ont déjà travaillé sur les séries Spartacus et Dollhouse. Et surtout, on retrouve le personnage le plus cool du Marvel Cinematic Universe, à savoir l’agent Coulson, interprété par Clark Gregg (qui m’était déjà sympathique dans la sitcom Old Christine.

ET AU FINAL CA DONNE QUOI ?

Si l’on excepte une trame affreusement classique en ce qui concerne l’aventure racontée dans ce premier épisode et des traits grossiers de mise en place d’une équipe qui n’en est pas vraiment une, Marvel’s Agents of SHIELD est tout bonnement “cool”. Joss Whedon reprend les bases posées dans son film Avengers pour ancrer sa série dans le Marvel Cinematic Universe et propose des dialogues efficaces pour créer l’alchimie entre les différents personnages. Bien sûr, ceux-ci sont pour l’instant un peu effacés dans cette phase d’introduction mais leur potentiel est certain et on peut faire confiance à Whedon pour créer des groupes à partir de rien (le Scooby-gang de Buffy, l’équipage du Serenity dans Firefly…). Pour le point de vue technique, la série reste ambitieuse malgré des effets spéciaux un poil cheap faute de budget mais l’ensemble est bien rythmé et on se laisse prendre facilement au jeu. On est ici dans le pur divertissement : l’humour et le côté pop-corn fonctionnent à fond. On attend juste de voir ce que les intrigues et les personnages ont sous le capot car ce pilote reste assez superficiel dans le domaine. Ah et mention spéciale à Coulson et Lola qui rajoutent une dose de classe à ce pilote.

.

Sélection de séries à venir en 2013-2014

L’exercice de sélectionner quelques séries à surveiller à la rentrée prochaine aux Etats-Unis sur la base d’un pitch, d’un casting et/ou d’un trailer reste assez périlleux. D’ailleurs les séries que j’avais cité dans un billet similaire à celui qui va suivre ont connu des destins assez divers et mon opinion n’a pas toujours été enthousiaste au visionnage. J’avais préselectionné 8 séries et 3 sont déjà annulées (Zero Hour, 666 Park Avenue et Last Resort). Mon seul regret va pour Last Resort qui ne s’en sortait pas si mal à mon goût. Sur les 5 autres, je regrette d’avoir vu les premiers épisodes de Revolution et reste encore circonspect sur Elementary (il faut que je lui redonne sa chance) mais, par contre, Arrow et Hannibal ont été d’excellentes surprises, et The Following m’a assez convaincu.

Je retente aujourd’hui le pari sur la saison 2013-14 avec les projets récemment annoncés par les chaînes gratuites américaines… En espérant un meilleur taux de réussite que 38% dans les séries qui auront une saison 2 ET que j’aurai envie de voir l’année suivante !

 

ALMOST HUMAN

 

Diffusion : FOX Lundi 20h

 

Le Pitch : Dans un futur proche, un flic un peu torturé fait équipe avec un androïde qui se révèle peut-être au final plus humain que son collègue.

 

Le Pourquoi ou Pas : Bah, de la SF, une série sur un duo de flics aux caractères opposés, des répliques un peu amusantes et la patte JJ Abrams. Sans parler que l’interprète du flic, c’est Karl Urban, celui qui peut se targuer d’être à la fois le Dr McCoy et Judge Dredd. Et ça, à moi on ne me la fait pas.

 

Le Trailer :

 

BROOKLYN NINE-NINE

 

Diffusion : FOX

 

Le Pitch : Grosso modo, imaginez un mix entre NYPD Blue, The Office et Police Academy. Ca y est ? Ben, vous avez votre pitch.

 

Le Pourquoi ou Pas : Le pitch traduit un peu ma curiosité en fait. Surtout avec au casting Andre Braugher (Last Resort, Homicide) et Terry Crews (Everybody hates Chris, The Expendables).

 

Le Trailer :

 

CRISIS

 

Diffusion : NBC – à la mi-saison

 

Le Pitch : Un jeune agent des services secrets, chargé de la protection du fils du Président des USA, se voit dès son premier jour face à une crise majeure… L’enlèvement de celui-ci !

 

Le Pourquoi ou Pas : Pas de vrai raison pour avoir sélectionné ce thriller à part les noms qui sont accolés au projet avec Rand Ravich qui avait bossé sur l’excellente Life, le retour de Gillian Anderson aux affaires (Scully dans X-Files pour ceux qui souffrent d’Alzheimer) et Dermot Mulroney.

 

Le Trailer :

 

CROSSBONES

 

Diffusion : NBC – A la mi-saison

 

Le Pitch : Adaptation du bouquin de Colin Woodard “The Republic of Pirates”, ça cause de… pirates. Bravo aux 2 qui suivent au fond de la salle ! On suit la vie de New Providence aux Bahamas au début du XVIIIème siècle où règne en maître sur des gens fort peu recommandables le dénommé Blackbeard

 

Le Pourquoi ou Pas : Seulement en 10 épisodes, une série d’époque scénarisée par Neil Cross qui a bossé sur Doctor Who et surtout Luther !

 

Le Trailer :

Pas encore dispo à priori.

 

DRACULA

 

Diffusion : NBC Vendredi 22h

 

Le Pitch : Euh, Dracula qui arrive à Londres, veut se venger et tombe amoureux. Bref, une histoire de vampires…

 

Le Pourquoi ou Pas : Je n’y crois pas des masses, je vous avouerai, mais j’ai toujours bien aimé l’époque victorienne et le mythe de Dracula donc on va donner sa chance au produit comme on dit…

 

Le Trailer :

 

MARVEL’S AGENTS OF SHIELD

 

Diffusion : ABC Mardi 20h

 

Le Pitch : A moins de ne pas avoir croisé un seul cinéma ou comic-shop ces dernières années, vous devez avoir une idée de ce que peut-être Marvel et sa licence cinématographique à succès Avengers. L’organisation d’espionnage et ses membres ont donc droit à leur propre série cotoyant un monde de super-héros et de super-vilains…

 

Le Pourquoi ou Pas : Alors bien sûr, la fibre fanboy fonctionne à 200%. Mais ce n’est pas tout ! La série est sous la houlette de Joss Whedon, réalisateur du film Avengers et showrunner de séries comme Buffy ou Firefly, et on y voit revenir l’excellent personnage de Coulson, interprété par Clark Gregg.

 

Le Trailer :

 

THE BLACKLIST

 

Diffusion : NBC Lundi 22h

 

Le Pitch : Raymond “Red” Reddington décide de se rendre. Ca ne veut peut-être rien dire pour vous mais pour les USA ça veut dire beaucoup, vu qu’il s’agit du criminel le plus recherché des Etats-Unis. Par contre, il ne dénoncera ses complices qu’à la condition d’être mis en contact avec une jeune agent du FBI avec lequel il n’a à priori aucune connexion…

 

Le Pourquoi ou Pas : Ca tient surtout à l’interprète de ce criminel, James Spader, qui excellait dans Boston Legal dans un tout autre registre. A noter aussi que le créateur de la série avait bossé en son temps sur la série Alias de JJ Abrams.

 

Le Trailer :

 

THE CRAZY ONES

 

Diffusion : CBS Jeudi 21h

 

Le Pitch : Comédie où un vieux publicitaire excentrique bosse avec sa fille qui est en fait sa patronne.

 

Le Pourquoi ou Pas : Le pitch ne fait pas rêver, je vous l’accorde aisément. Mais voir une série du créateur d’Ally McBeal, Boston Legal, Boston Public et The Practice (David E. Kelley) avec dans les rôles titres Robin Williams (Good Morning Vietnam, Jumanji…) et Sarah Michelle Gellar (Buffy) m’intrigue forcément assez pour que je lui donne sa chance.

 

Le Trailer :

 

THE MICKAEL J. FOX SHOW

 

Diffusion : NBC Jeudi 21h30

 

Le Pitch : Un père de famille, animateur de radio à New York, est atteint de la maladie de Parkinson et partage sa vie entre la lutte contre la maladie, sa famille et son boulot…

 

Le Pourquoi ou Pas : Le titre et l’acteur principal ? Mickael J. Fox, dont le thème de la série est forcément inspiré. Il était excellent dans Retour Vers le Futur, très bon dans Spin City qu’il avait du abandonner à l’époque pour se soigner et ses récentes apparitions dans The Good Wife étaient brillantes donc bon… Reste qu’à espérer que ça ne vire pas au larmoyant ou à l’automatisme.

 

Le Trailer :

Evidemment, il y a quelques autres séries qui m’intriguent comme Sleepy Hollow (FOX), Hostages (CBS) ou encore Resurrection (ABC) mais ce ne seront sans doute pas mes priorités de visionnage. Mais des surprises peuvent encore surgir à la rentrée : des bonnes… et des mauvaises. :)

Zombies, Drogue, Néanderthal, etc

Sous cet intitulé obscur et racoleur, je vais rompre le silence de bientôt deux mois sur ce blog pour partager rapidement des notes de visionnage assez succinctes. Ca peut vous donner des idées pour vos écrans si les ponts du mois de mai se révèlent pluvieux. Ne me dites pas merci. ;)

Cloud Atlas

Parfois inégal et peut-être un chouïa longuet, l’adaptation du bouquin Cloud Atlas s’avère être un très bon exemple de montage réussi, avec un excellent enchaînement d’époques et de destinées sur 5 siècles. S’il est techniquement réussi et bien porté par les acteurs aux multiples visages que peuvent avoir ici Tom Hanks, Halle Berry mais surtout Ben Whishaw ou encore un savoureux Jim Broadbent, son scénario est certes intéressant et avec une certaine portée philosophique mais il est beaucoup moins compliqué que ce que l’on a pu en dire. Pas mal du tout.

Cloud-Atlas

Warm Bodies Renaissance

Honnêtement, j’y allais un peu à reculons, me méfiant d’un Twilight-like. Et bien, si ça ne vole guère plus haut, ce film de zombies très soft adaptant ouvertement à sa façon Romeo et Juliette est une bonne surprise si on veut se vider la tête (mais pas les tripes). L’humour fonctionne pas mal, le mélo prévisible est décomplexé et on s’en amuse souvent : bref, un petit moment sans prétention avec un couple assez inédit zombie / être humain.

WarmBodies

The Place Beyond the Pines

De belles images, des destinées qui se croisent et un casting solide avec Ryan Gosling notamment et un Bradley Cooper à contre-emploi (pas forcément très adapté cependant) : voilà ce que propose ce long-métrage. Un poil long et assez lent, je ne recommande pas un visionnage tardif et il faut être adepte de ce genre de ton. En revanche, s’il n’est pas parfait niveau rythme, le message délivré est intéressant en ce qui concerne les choix de vie et les héritages familiaux.

theplacebeyondthepines

Les Gamins

Une comédie française rafraîchissante ! Rebondissant sur un ton assez potache et avec un duo comique Max Boublil / Alain Chabat qui fonctionne très bien, ce premier film d’Anthony Marciano fait rire très régulièrement. Un feel-good movie, parfois mysogyne au vu du thème des hommes-enfants fuyant leurs femmes respectives, mais l’amusement est bien présent. Mention spéciale à Sandrine Kiberlain dont je ne soupçonnais pas le potentiel comique.

gamins

Jappeloup

De belles images dans ce biopic sur Pierre Durand et son cheval Jappeloup, champions olympique du saut d’obstacle aux Jeux Olympiques de Séoul en 1988 : voilà ce qui marque le plus à la sortie de la salle. Très bien porté par son casting, pas forcément par un Guillaume Canet parfois agaçant et maniéré, mais surtout par un Daniel Auteuil magistral et des femmes discrètes mais fortes interprétées avec beaucoup de justesse par Marina Hands, Lou De Laâge et Marie Bunel, le long-métrage déroule le fil de son scénario de manière fluide et intéressante. Un joli film français, même si survendu par la promo.

Jappeloup

Le Huitième Pêché

Je crois que ce film n’a même pas le potentiel pour devenir un vrai nanar. Ni même l’audace ou les qualités cinématographiques d’un téléfilm érotique de M6 (à l’époque) ou de certaines chaînes de la TNT désormais. Bref, on ne se demandera pas pourquoi il n’apparaît même pas sur Allociné malgré une sortie en salles et une dispo DVD mais j’avoue que j’ai beaucoup ri (à ses dépends) lors du visionnage.

8epeche

Indiana Jones et la Dernière Croisade

Un classique du cinéma d’aventure ce 3ème Indy ! Steven Spielberg, Harrison Ford, Sean Connery, la quête du Graal, des allemands pré-Seconde Guerre Mondiale : que dire de plus ?

indianajones3

La Maison de la Radio

Documentaire sur Radio France réalisé par Nicolas Philibert à qui l’on doit notamment Etre et Avoir, un autre docu en 2002 sur la vie d’une école communale, La Maison de la Radio présente avec humour et un certain naturalisme (sans narrateur ou interview) ce microcosme humain et radiophonique que peut être ce navire amiral de la radio publique française. Intéressant, doux et amusant.

Maisondelaradio

Scarface

Là encore un classique que je n’avais pas vu depuis belle lurette. Al Pacino est magistral en cubain immigré devenu parrain de la drogue, Brian DePalma orchestre un véritable ballet de violence et on ne voit pas le temps passer. Bref, un bon gros kiff cinématographique vu sur grand écran pour la première fois grâce à la séance spécialement consacré à des classiques que les cinémas Gaumont Pathé organisent tous les 2 mois environ. Après Apocalypse Now et Scarface, on aura droit aux Dents de la Mer fin juin.

Scarface

Les Croods

Après Dragons, on file pour la préhistoire rejoindre une famille haute en couleurs confrontée à un cataclysme. La bande-annonce et l’affiche étaient un peu rebutantes mais au final, je me suis bien amusé pendant ce dessin-animé qui donne le ton dès son pré-générique avec une chasse à l’oeuf très football américain. Moins fin graphiquement que Dragons mais avec un design de la faune et de la flore de son univers très féérique, on peut classer Les Croods comme une très bonne surprise en animation pour 2013 (même si le programme est chargé pour les mois à venir avec Epic, Planes, Moi Moche et Méchant 2, Frozen, Minuscule, etc).

Croods

Iron Man 3

S’il est sans doute la meilleure solution pour le film Marvel succédant au mastodonte Avengers avec une baisse de pression bienvenue, Iron Man 3 n’en demeure pas moins légèrement décevant avec un scénario peu respectueux du comic-book sur la partie Mandarin et surtout dont l’humour s’avère être trop enfantin pour être réellement efficace. La seconde moitié du film réhausse tout de même le niveau avec des effets visuels et des scènes de combat très plaisants. Loin d’être une purge (Shane Black à la réal’ s’en sort même pas mal), mais ça sent un peu la gueule de bois après l’ivresse du film Avengers. Et puis Eiffel 65 et Lou Bega à la place d’AC/DC : faut peut-être pas abuser de mon second degré quand même !

IronMan3

1 + 1 = Spider-mEn ?

crop2_Spidermen 31

 

Ca fait longtemps que vous n’avez pas lu une bonne histoire de Spider-Man ? Ce mois-ci en kiosque, pour les lecteurs de comics en version française, a débarqué Spider-Men. De prime abord, malgré de jolies couvertures de Jim Cheung (Young Avengers, Scion), le pitch fait assez peur. Déjà c’est un crossover entre deux univers, et dans 70% des cas ce n’est pas très heureux. Ensuite, c’est une rencontre entre les Spider-Man de l’univers classique et de l’univers Ultimate : pas très cataclysmique comme choix de personnages pour une histoire dimensionnelle. Et enfin, à titre personnel, l’univers Ultimate m’a laissé sur le bord de la route un peu avant la saga Ultimatum qui date de près de 5 ans : donc un risque d’être rapidement largué en abordant cette nouvelle histoire.

untitled-1-1338835243

Bah en soi, Brian Michael Bendis (Daredevil, Avengers, Powers), co-créateur de la version Ultimate de Spider-Man, réussit le pari de m’embarquer dans cette histoire sans trop de prise de tête : le Spider-Man classique (le Peter Parker tel que l’on a pu voir dans les films mais qui est depuis a un peu vieilli et est entré dans la vie active) est envoyé dans la dimension parallèle qu’est l’univers Ultimate et se retrouve face à son homologue super-héroïque. Pour ceux qui n’ont pas trop suivi les comic-books depuis 10 ans, Ultimate est une ligne de comics lancée par Marvel en octobre 2000 avec comme postulat “Et si les super-héros Marvel étaient nés en 2000 et non dans les années 60 ?” en surfant sur les avatars cinématographiques de l’époque. Dans cet univers-là, Peter Parker n’a absolument pas vécu les éléments les plus typiques de son histoire classique : il est sorti avec Kitty Pryde des X-Men, sa famille a appris très rapidement sa double-identité, Gwen Stacy n’est pas morte et Peter lui… est bien mort !

SpiderMen4_LargeWide

Et c’est là que l’histoire de ce Spider-Men prend un peu d’épaisseur : Peter arrive dans un monde où son identité a été révélée, où il est censé être mort et où il a été remplacé par le très jeune adolescent Miles Morales, latino-afro-américain ayant été lui aussi mordu par une araignée radioactive. La relation de mentor malgré lui vis-à-vis de Miles et sa rencontre avec la Tante May et la Gwen de cet univers sont assez savoureux. Et c’est ainsi qu’un scénario assez classique se transforme en une histoire un peu plus consistante tant en terme d’humour qu’en terme d’émotions.Ajoutons à tout cela un dessin de Sara Pichelli totalement adapté à l’univers (aux univers) du Tisseur et on obtient une aventure de Spider-Man sympathique et fraîche et si l’on ne verse pas  vraiment dans l’originalité, le traitement de l’ensemble est bien rythmé et très divertissant.

spidermen_5_thegroup_cyaxr

 

La parution kiosque en France est par ailleurs une opportunité de profiter de cette histoire à un prix très abordable étant donné que l’édition proposée par Panini revient à 5,50 € alors que l’édition américaine (en cartonné certes) revient à 24,99 $.