Archives du mot-clé Prometheus

Mon Top 10 cinéma 2012… En avance !

Avec la fin d’année, vous allez les avaler à la chaîne les bilans, les tops, les bêtisiers, etc… J’ai donc décidé de faire mon Top 10 cinéma 2012… avant que le mois de décembre ne soit terminé ! Oui, je sais : original tout ça… Ah quoi ? Juste fainéant et pressé ? Un peu de ça aussi, mais ça permet de compléter mon précédent billet sur les choses qui pourraient occuper vos écrans durant les fêtes, voire même début 2013 !

Je me fend d’un “disclaimer” d’usage : tout cela est bien sûr subjectif car je n’ai pas tout vu dans les sorties de l’année et mes goûts ne sont pas toujours dictés par la seule qualité technique mais bien souvent… au feeling. C’est d’ailleurs pour ça que j’ai volontairement écarté Prometheus de ce classement : le film est très bien réalisé, le jeu des acteurs impeccable, les images magnifiques (même en 3D)… mais j’ai été bien trop déçu au final sur le scénario. A l’inverse, des films moins qualitatifs ont fait vibrer mon coeur de fanboy ou ont très bien fonctionné sur moi : j’aurai pu ajouter certains films comme Millenium ou La Taupe par exemple, mais d’autres au capital sympathie plus important pour moi les ont remplacés dans la liste.

Ceci étant dit, après cet avertissement aux allures de liste de nominés non récompensés, place à ce Top 10 :

10. Ted

Ted

A l’instar de The Dictator sorti cette année, Ted est une comédie irrévérencieuse à souhait réalisée par Seth McFarlane, le créateur des séries animées à succès Family Guy (Les Griffins en VF), American Dad ou encore Cleveland Show. Ted sème un peu la zizanie dans la vie amoureuse de son meilleur ami interprété par Mark Wahlberg : en même temps, Ted est un ours en peluche vivant qui passe son temps à fumer, boire ou passer des soirées en compagnie de prostituées… Au final, le genre de la comédie est devenu de plus en plus casse-gueule depuis quelques années, notamment dans le loufoque et le “trash”, et il est sympa d’en voir une qui fonctionne très bien.

9. Looper

Looper

Malgré un maquillage assez discutable en ce qui concerne Joseph Gordon-Lewitt, la fin de l’année nous a permis de nous confronter à ce film de science-fiction s’essayant à un scénario un peu plus recherché que du combat de robots. Ici, voyage dans le temps, paradoxes, etc amènent le spectateur à réfléchir et le long-métrage sort un peu des sentiers battus en prenant des risques et en cassant certains codes…

8. Cloclo

Cloclo

Un biopic sur Claude François dans ce top ? Au final, en balayant l’année, ce long-métrage reste un très bon moment cinématographique. Evidemment, il conserve certains travers “historiques” des productions françaises mais le rendu des années 60-70, la réalisation propre ainsi que le jeu remarquable du rôle principal interprété par Jérémie Renier en font un film à retenir de 2012.

7. E.V.A.

Eva

E.V.A. est la découverte improbable de cette année. Film de science-fiction franco-espagnol, on retrouve ici une fable sur l’humanité et la robotique extrêmement touchante et placée dans un futur proche très dépaysant. Pas de débauche de moyens mais un scénario et une interprétation de qualité, notamment de l’interprète de la jeune Eva (Claudia Vega). Fortement recommandé !

6. The Dark Knight Rises

The-Dark-Knight-Rises

Si l’on excepte la fameuse interprétation de Marion Cotillard qui a fait le tour du web et malgré une comparaison parfois hasardeuse à l’opus précédent, The Dark Knight, je suis sans doute l’un des rares spectateurs dans mon entourage à trouver qu’il s’agit du meilleur épisode de la trilogie de Nolan sur le justicier à la chauve-souris. Bien sûr, des incohérences sont présentes et les scènes de combat ont les défauts de leur qualité (réalistes mais peu esthétiques) mais il s’agit du film qui tient assez bien le délicat équilibre entre apport d’action et de nouveaux personnages (Catwoman, Bane…), conclusion de certaines storylines antérieures (Gordon, Harvey Dent, Alfred…) et respect et références plus appuyées au comic-book (combat de Bane, No Man’s Land, le nom du jeune flic)… Le risque de ne satisfaire complètement ni le fanboy, ni le cinéphile a été pris, mais en prenant légèrement du recul, c’est sans aucun doute la meilleure conclusion à cette relecture du justicier de Gotham City.

5. Moonrise Kingdom

Moonrise

Un film OVNI, un film de Wes Anderson. La fugue amoureuse de deux jeunes enfants nous dévoile ici une peinture assez surréaliste de personnages absurdes interprétés par un casting riche : Bruce Willis, Edward Norton, Frances McDormand, Harvey Keitel, Bill Murray… Parfois proche de l’humour décalé des frères Coen, ce film mêle l’absurde à la poésie avec une réussite indéniable : une odyssée douce-amère assez particulière…

4. Avengers

Avengers

Bon OK, le fanboy en moi a sans aucun doute beaucoup poussé Avengers dans ce classement mais force est de constater que la stratégie de Marvel Studios pour amener ces personnages à former une équipe cohérente à l’écran a été payante. Les films individuels ont habitués le spectateur aux super-héros en présence et le travail de Joss Whedon, lui même fan de comics, a été remarquable : équilibre de représentation des différents héros, symboliques respectées, références nombreuses et assumées, humour (dévastateur) et film bien rythmé du début jusqu’à la fin. A votre pop-corn : ce blockbuster est exemplaire.

3. Des Hommes sans Loi

03-Des-Hommes-sans-loi

Une ambiance mi-western, mi-film de gangsters, des personnages rugueux mais extrêmement bien campés et un spectacle à la fois rude, violent mais aussi esthétique : voilà ce que John Hillcoat réussit à mettre en oeuvre dans Des Hommes Sans Loi avec l’aide d’excellents Tom Hardy, Gary Oldman et Guy Pearce pour adapter la biographie romancée de la famille Bondurant qui fabriquait et vendait de l’alcool durant la Prohibition dans une petite ville de Virginie.

2. Skyfall

02-Skyfall

Je n’aurai jamais cru mettre un James Bond près du sommet de mon classement cinématographique de l’année 2012 mais force est de constater que Sam Mendes a digéré le virage Jason Bourne du personnage ainsi que la concurrence gothamienne de Nolan pour faire de cette cuvée audacieuse de l’espion “au service de sa Majesté” un grand film tout simplement. Les références à l’imagerie du personnage sont là mais sont souvent tournées en ridicule, le drame a sa place mais le film bénéficie surtout d’un excellent méchant interprété par Javier Bardem. Les 50 ans du personnage ont été hororés comme il se doit, et avec la manière !

1. La Part des Anges

01-la-part-des-anges

Naturaliste, amusant, maîtrisé : ce film de Ken Loach aura été mon coup de coeur de 2012. Même s’il est vrai que la thématique écossaise et celle du whisky me sont familières par goût, cette fable sociale a réussi une gageure : sans victimisation ou parti-pris dépressif, dépeindre une réalité amère mais qui peut s’avérer délicieuse. Attention, le film est lent, parfois cynique et son thème peut s’avérer anecdotique mais au final on ressort du visionnage avec un optimisme certain… Et la furieuse envie d’aller déguster un whisky !

Pour plus de détails ou pour d’autres avis, je ne saurai trop vous recommander d’aller voir les critiques (et les bandes annonces) correspondantes sur Le Blog du Cinéma. A bon entendeur… ;)

Prévisions ciné pour 2012

Alors que tout le monde y va de son “top / best of de la mort qui tue / ce qu’il ne fallait pas rater” de cette année 2011 (et avant que je ne participe à un truc de ce genre sur le cinéma justement), j’ai plutôt envie de jeter un oeil sur ce qui m’attend de l’autre côté de la barrière, c’est à dire en 2012. Et en bon impatient que je suis, je ne vais pas me priver de faire un point avant janvier…

La tendance est avérée désormais : les super-héros et les adaptations de comics ont la cote ! Alors que l’on a eu droit à Thor, Green Lantern, Cowboys et Envahisseurs et Captain America cette année, en 2012 sont d’ores-et-déjà programmés Ghost Rider 2 (15/02), Avengers (25/04), The Amazing Spiderman (04/07) et enfin The Dark Knight Rises (25/07). Si le premier ne me tente pas des masses (un relaunch avec le même acteur dans le rôle titre, c’est certes original mais bon…), les 3 autres m’intriguent même si évidemment je pense que le match des héros risque de se jouer entre les Avengers de Marvel et le Batman de DC.

 

Bien sûr, d’autres films au potentiel “geek” indéniable sont également prévus mais, même si certains projets ou teasers sont alléchants, on jugera sur pièces Rebelle (le prochain Pixar), Skyfall (le prochain James Bond), Prometheus (le prequel d’Alien), John Carter of Mars (l’adaptation que je crains un peu trop « Disney-ienne »), Men In Black 3 (ok pour la nostalgie mais bon…), Dark Shadows (l’adaptation d’une vieille série par Tim Burton), Bilbo le Hobbit (une nouvelle adaptation de Tolkien par Peter Jackson), L’Age de Glace 4 (pour Scrat évidemment), L’Etrange Pouvoir de Norman (par ceux qui ont fait Coraline précédemment) et Django Unchained (le prochain Tarantino). Et en avril, on pourra également profiter d’une ressortie 3D du Roi Lion, sans doute l’un des meilleurs Disney sortis jusqu’à présent, qui vient pourtant de profiter d’une ressortie DVD + Blu-Ray.

Par contre, il y a aussi pas mal de trucs que je n’attend absolument pas. Dans cette catégorie là, je mettrai 2 suites dont les premiers opus étaient à vomir : La Colère des Titans (la suite du Choc des mêmes…) et GI Joe 2. De même, je ne parlerai pas non plus de Twilight 5, ni d’Astérix et Obélix : Au service de sa majesté à priori, ni de la ressortie de Titanic début avril (pour lequel pour l’instant je me tiens à ma ligne de conduite de ne jamais le voir, une lubie parmi d’autres ^^). Dans la série des projets qui ne me tentent pas à priori j’ajouterai l’adaptation de 21 Jump Street et le prochain Bryan Singer : Jack le Tueur de Géants dont les teasers font craindre le pire.

J’en oublie sans doute (comme par exemple Battleship, Millenium par David Fincher , le prochain Ghibli ou le remake de Total Recall) mais grosso modo c’est ce que je retiens des premiers plannings de sorties de 2012. On remarquera aussi qu’une fois encore les licences, suites et autres adaptations ont une bonne visibilité et on espérera quand même quelques surprises au détour des salles obscures.

PS : On est d’accord que la pré-logie Star Wars n’existant pas, je n’avais pas besoin de citer la ressortie de La Menace Fantôme en 3D en février hein ?! ;-)